Mlle Pied

Découvrez les textes et nouvelles de Mlle Pied

27 octobre 2010

- Halloween! -

-Halloween!-

Je pense, donc je sue. De trouille, évidemment.

J. Sternberg

citrouille


Voilà quelques idées de soirées thématiques lancées en l'air ou réalisées par les Français de mon entourage dernièrement: érotico-burlesque, animaux de la ferme, personnages célèbres décédés, orgie romaine, partys de condiments, accessoires excentriques de couleur rose, superhéros, changement de sexe, chatroulette, meilleure moustache...et j'en oublie certainement.


Ils sont forts pour les soirée à thèmes! Et ils aiment ça se costumer! Ça tombe bien, moi aussi! Les Français ne connaissent pas le même Halloween que nous. Ça tombe bien, on peut leur montrer. On est forts là-dedans et eux aiment se costumer. Habituellement, ils embarquent à fond ce qui donne lieu à de fameux délires d'horreur une fois le 31 octobre arrivé.



Bien sûr, ce n'est pas une fête « exotique ». Ils savent très bien de quoi il s'agit. Oh oui, à ce qu'il paraît, en 1997, on aurait même essayé très fort de l'implanter chez eux. Ça n'a pas trop marché, ça s'est essoufflé après quelques années. Ces intellectuels se sont sûrement dit: « Non mais, c'est quoi cette foutue fête commerciale?! Tssss. On aime pas. Boycott. »

Normal, la soudaine popularité de la fête venait d'une campagne de promotion massive faite par certaines compagnies américaines. Les grosses têtes de Coca-cola, de McDonald et de Disneyland Paris voyaient en l'Halloween une bonne manière de faire des sous. Un tel potentiel inexploité! Ça fonctionne ailleurs depuis des centaines d'années, pourquoi pas là aussi?! Même France Télécom finit par s'y mettre en lançant un nouveau cellulaire orange nommé «Olaween » et en distribuant 8 000 citrouilles près de la tour Eiffel.

Il me semble que mettre en branle une opération de ce genre équivaut à sous-estimer le peuple Français. Qui pouvait croire qu'ils se jeteraient sur cette fête qui n'a quasi aucun ancrage culturel chez eux? Qui imaginait qu'il se lancerait sans réfléchir sur l'Halloween comme des Américains  sur un fast-food? Oui, les gens ont un peu participé mais rapidement, la majorité s'est élevée contre cette opération marketing et a choisi de l'ignorer. Oui, il y a toujours possibilité de fêter l'Halloween en France mais la fête est de plus en plus timide.


douche

Mise à part mon ex-coloc qui a d'hilarants souvenirs de l'année où ses parents l'ont déguisée en douche (la pauvre a dû prendre l'autobus de ville comme ça), rares sont les Français qui ont quelque chose d'intéressant à me dire sur le sujet. En ce qui me concerne, une bonne part de mes meilleurs souvenirs d'enfance vient de là. Je pourrais écrire un roman de 600 pages rien que sur mes aventures du 31 octobre! Les enfants envahissant les rues pour aller demander des bonbons à chaque porte, les commerces et les maisons exagérement décorées, les trames sonores lugubres ainsi que les adultes métamorphosés en personnages d'horreur m'ont appris que le plaisir devenait autrement considérable une fois lié à la peur.

La palme du plus effrayant personnage revient à mon sixième voisin. Une année, bien caché derrière un buisson, il m'avait surprise avec sa scie mécanique alors que je pénétrais dans sa cour avec mes petites amies. Il nous poursuivait en criant comme un forcené avec, dans les mains, l'outil en marche qu'il tenait au-dessus de sa tête. Derrière lui, sa femme, pliée en deux par un fou rire. Jamais, je n'ai couru aussi vite! N'est-ce pas un plaisir coupable (peut-être un peu malsain) que de pouvoir effrayer les petits morveux une fois par année? Maintenant adulte, je comprends à quel point ce peut être une délicieuse revanche sur les tourments de tous les jours. Mouhahahahaha!


bucheron


Que c'est agréable l'Halloween, que je m'en régale! C'est LA soirée de l'année. Soirée qui se déroule maintenant entre amis dans des partys complètement déjantés. Cette année, ce sera la troisième fois que je la célèbre avec des Français. C'est toujours un plaisir, ils s'éclatent tellement! J'adore particulièrement ceux dont c'est la première fois. Jadore les voir s'étonner devant la quantité de gens costumés dans les rues, les commerces ou le métro. C'est magique comme une première neige!

Encore cette année, le party sera monstreux! Organisé par une poignée de Français dans une maison décorée de haut en bas, avec d.j. dans le salon,  films d'horreur projetés sur les murs, bar au sous-sol, grande cour arrière, corps morts, têtes brulées et jambes arrachées qui traînent dans tous les coins, ce sera un incontournable... Oui! Je le sais, j'y suis allée l'an passé! Je trépigne d'impatience rien qu'en pensant à samedi!

Jaloux? Bon, d'accord, pour 5 $, je veux bien vous refiler l'adresse...


En terminant, une petite histoire pour vous mettre dans l'ambiance!


. . . . .


Cette histoire macabre ce serait produite sur une petite route de campagne, en Abitibi, à l'été 1987.

Un soir, à une heure très avancée, un jeune couple rentre chez lui en voiture. Soudain, de la fumée se met à s'échapper du capot. C'est la panne. L'homme se stationne sur le bord de la route feuillue, sort de la voiture en sacrant et part à la recherche d'un endroit où téléphoner. Sa femme, fatiguée, décide de l'attendre là. Il vente très fort, une tempête semble se préparer. Elle se dit qu'il vaut mieux rester à l'abri.


En écoutant la radio, elle apprend que la veille, un homme s'est échappé d'un hôpital psychiatrique de la région. Pas confiante, elle verrouille les portes. Le temps passe, l'attente lui paraît interminable Elle décide de dormir un peu. Tout à coup, elle émerge en entendant quelque chose sur le toit de la voiture. On dirait des pas. Elle retient son souffle. Ferme la radio. Les bruits de pas laissent ensuite place à un bruit de frottement. Le son revient à intervalles réguliers. Mais qu'est-ce qui peut bien se passer au-dessus d'elle? Prise de panique, elle n'ose pas bouger.  Le temps passe et les bruits de frottements continuent. Apeurée hors du possible, elle essaie de se convaincre qu'une branche cassée par le vent balaie la toiture pour se calmer. Ils se sont stationnés sous un gros arbre. Tout de même, elle ne se décide pas à sortir vérifier.


Voici maintenant près de deux heures que l'homme est parti quand une patrouille de police passe sur la route déserte et s'arrêtent. Deux agents s'approchent de la voiture en panne et figent à quelques mètres, le regard effrayé. Visiblement, ils n'osent plus s'approcher. L'un des deux crie à la femme de sortir et de courir vers eux sans se retourner. Après un moment d'hésitation, celle-ci se décide, ouvre la porte et fonce vers les deux policiers. Arrivant près d'eux, la pauvre se retourne et découvre l'horrible vérité. L'homme évadé de l'hopital, dont la radio parlait plus tôt aurait-il pu croiser son mari? Possible car le voilà désormais pendu par les pieds dans l'arbre, du sang s'écoulant de ses yeux crevés. Ses bras sans vie frottent le toit de l'automobile au gré du vent...


Mouhahahahahahahaha!!!!


Bon Hallooooooooween les coquinots! Faites-vous bien peur!

Posté par mllepied à 04:31 - LES FRANÇAIS A MONTREAL - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

    euh, le dernier paragraphe devrait être le deuxième non?

    Posté par julien, 28 octobre 2010 à 16:21
  • OWE.

    C'était une super bonne idée la party de condiments. Merde.

    Posté par P., 28 octobre 2010 à 16:47
  • LA DOUCHE !

    Hey !
    les parents de la fille étaient vrais. décidé de la déguiser en douche... comme dans le VRAI karaté kid !! je dis solide !

    Posté par So, 28 octobre 2010 à 20:46
  • ahahahah

    Juste avec l'image de la douche humaine, j'ai assez rit pour deux semaines complètes.

    Posté par Charlot, 28 octobre 2010 à 21:08
  • encore!

    encore! encore!
    à quand le prochain post, mlle pied?
    on commence à s'impatienter....

    Posté par christ, 15 décembre 2010 à 01:09

Poster un commentaire